Des métaux lourds détectés dans les bijoux fantaisie

bijoux et métaux

Une récente étude menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a permis de faire la lumière sur les composants des bijoux fantaisie. Il apparaît que des métaux lourds sont présents. Sachant le caractère dangereux de ces métaux, cette nouvelle est relativement inquiétante pour toutes les personnes qui portent ce type de bijoux.

Une enquête aux résultat inattendus

Alors que des tests ont été menés pour s’assurer que ces bijoux respectent scrupuleusement la réglementation en vigueur, la présence de métaux lourds a été trouvée. Les résultats publiés le 8 novembre révèlent des taux inquiétants de métaux jugés dangereux pour la santé.

Sur 114 échantillons, il apparaît que les informations transmises par les fabricants sont fausses. Elles omettent bien souvent de faire état des métaux lourds qui sont utilisés pour sa confection. Lorsque cette mention est présente, le taux indiqué est bien loin de la réalité. Les personnes qui achètent des bijoux fantaisie s’exposent donc à des dangers sans en avoir conscience.

Le premier constat montre que bien souvent des mensonges sont faits aux acheteurs. Certains bijoux estampillés cristal se sont en fait révélés être du verre. Les bijoux en pierre n’en sont pas toujours et le plaqué or est bien loin des attentes que les clients peuvent attendre. Le plus inquiétant est de constater la présence de métaux lourds dans ces bijoux fantaisie. Sans aucune information à ce sujet, les clients achètent en tout confiance, à tort.

Du plomb et du nickel détectés

Sur l’ensemble des échantillons, 30% ont montré des composants dangereux. Parmi les différents types de métaux utilisés pour les bijoux fantaisie, la présence de plomb, de nickel et de cadmium sont réellement inquiétants. Il est important d’avoir conscience que le corps humain absorbe les métaux lourds. Les effets néfastes qui peuvent être provoqués par ce type de composants doivent donc alerter. Les bijoux fantaisie peuvent donc comporter des risques. Les bijoux qui possédaient un taux de métaux lourds trop importants ont été enlevés du commerce et renvoyés à leurs fabricants.

A la fin de cette enquête, la DGCCRF a délivré 257 avertissements et 29 injonctions. Ces résultats sont choquants lorsque l’on sait que les métaux lourds peuvent occasionner des lésions. Les personnes qui portent ce type de bijoux fantaisie s’exposent donc à des risques importants.

Désormais, elle a bien l’intention de surveiller plus activement ce secteur de la bijouterie. La faible valeur des métaux lourds/ferreux peut pousser les fabricants peu scrupuleux à se tourner vers eux malgré leur dangerosité. Le prix de revient du bijou est alors moindre, ce qui peut être intéressant pour augmenter sa marge.

Pour protéger les acheteurs contre ces risques, la DGCCRF recommande de demander une documentation complète sur le bijou acheté. L’absence d’information doit pousser à la prudence. Il en est de même pour la lithothérapie qui prête des vertus à certains composants. Une surveillance accrue va être effectuée pour s’assurer qu’il s’agit de la réalité.