Les biens de Julian Assange seront saisis lundi 20 mai par les procureurs américains au Royaume-Uni, selon le site d’informations WikiLeaks. Cela intervient après la suspension de son asile politique dans l’ambassade d’équateur le 11 avril dernier.

Ce revirement de bord de intervient dans un climat tendus d’élections en Équateur. Le nouveau président Lenin MORENO a choisi de livrer Assange aux américains pour se différencier de son prédécesseur Rafael CORREA.

L’Équateur cède Assange à Washington

Les diplomates équatoriens se sont alors rendus à Londres pour permettre aux procureurs américains de se « servir »dans les documents légaux trouvés dans l’ambassade; On compte sur des dossiers médicaux, du matériel électronique, des documents juridiques et même un manuscrit selon l’organisation.

WikiLeaks a déclaré que ni les avocats d’Assange ni les responsables de l’ONU n’étaient autorisés à assister à la passation des biens. Le matériel comprendrait deux des manuscrits d’Assange.

Une position abusive des États-Unis

Ses avocats ont déclaré qu’une saisie illégale de biens avait été demandée par les Etats-Unis, décrivant le pays comme « l’agent de la persécution politique » contre le fondateur de WikiLeaks.

Assange a été traîné hors de l’ambassade le mois dernier et purge actuellement une peine de 50 semaines de prison pour violation de la liberté sous caution. Il fait face à une demande d’extradition des États-Unis après que les autorités l’aient accusé de complot en vue de commettre une intrusion informatique.

Kristinn Hrafnsson, rédactrice en chef de WikiLeaks, a dénoncé le « spectacle de marionnettes » mis en place par l’Équateur à Londres pour ses maîtres à Washington (l’administration Trump). « L’administration Trump incite ses alliés à se comporter comme s’il s’agissait du Far West », a-t-elle ajouté.

Baltasar Garzon, coordinateur juridique international pour la défense d’Assange et de WikiLeaks, a déclaré: «Il est extrêmement préoccupant que l’Équateur ait procédé à la perquisition et à la saisie de biens, documents, informations et autres matériels appartenant à la défense de Julian Assange, qui l’a arbitrairement confisqués, afin que ceux-ci puissent être remis à l’agent de la persécution politique contre lui, les États-Unis.

La Suède s’acharne

Pendant ce temps, la Suède a (lâchement) réouvert l’enquête sur le viol présumé la semaine dernière. Ce programme a été lancé en 2010 mais a été abandonné en 2017 après que Assange se soit réfugié à l’ambassade d’Équateur à Londres. Assange, qui a toujours l’accusation, a été arrêté à Londres le mois dernier après sept ans passés à l’intérieur de l’ambassade.

Pamela Anderson en soutien

Pamela Anderson a décrit Julian Assange comme «l’homme le plus innocent du monde» et a déclaré qu’un combat était en cours pour «sauver sa vie», après que l’acteur et le mannequin eurent rendu visite au fondateur de WikiLeaks à la prison de Belmarsh.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *