payer moins impot immobilier

Les travaux peuvent être un frein lors de la décision d’achat d’un bien immobilier. Pourtant, investir dans l’ancien et le réaliser des travaux est une des solutions pour réduire le montant de votre impôt.

Réaliser des travaux dans son logement pour ne plus payer d’impôts

Les travaux peuvent être un frein lors de la décision d’achat d’un bien immobilier. Pourtant, investir dans l’ancien et le remettre à neuf est une des solutions pour faire diminuer le montant de votre impôt voire d’en être totalement exonéré.

Pourquoi investir dans l’ancien ?

Contrairement aux biens immobiliers neufs, les logements anciens se regroupent au cœur des villes et sontainsi proches des principales structures qui rythment notre quotidien : commerces, écoles, transports…Les vieilles pierres ou les moulures qui caractérisent les immeubles anciens, apportent un certain cachet. Une élégance qui est de plus en plus recherchée par les investisseurs qui désirent investir dans l’ancien.
L’acquisition d’un bien ancien est en règle générale moins onéreuse que le neuf. Ce qui permet d’envisager des travaux de rafraichissement et de remise aux normes, pour ensuite louer dans les meilleures dispositions.
Pour aider les futurs acquéreurs qui veulent investir et réaliser des travaux, la loi Pinel élargit son dispositif aux logements anciens.

Le crédit d’impôt est accordé sous les mêmes conditions que pour l’achat dans le neuf. Cependant, d’autres critères doivent être pris en compte pour en bénéficier.

Quelles sont les critères pour bénéficier d’un crédit d’impôt ?

Pour que la loi Pinel dans l’ancien s’applique, l’investisseur doit acquérir un logement selon certaines conditions :

  • Le logement doit être inhabitable (ou cela peut être un local commercial ou un garage en vue d’être habité).
  • Seuls les logements qui ne respectent pas 4 des 15 critères de décence et 6 des 12 critères de performance techniques pourront bénéficier de ce dispositif.
  • Cette indécence doit être constatée par un expert indépendant avant le début des travaux.
  • A l’issue des travaux de réhabilitation, le logement doit être considéré comme neuf.
  • Par la suite, un expert indépendant doit certifier que les 15 critères de décence et les 12 critères de performance techniques sont réunis.

Si tous ces critères sont validés, le logement peut être mis en location

Pour bénéficier ensuite d’un crédit d’impôt, l’investisseur doit respecter les mêmes règles que lors de l’achat d’un logement neuf. Il s’engage ainsi à louer son bien en résidence principale pendant au moins 6 ans et à appliquer un loyer plafonné.

La réduction d’impôt variera selon la durée d’engagement de la location : 12 % sur 6 ans, 18 % pour sur 9 ans et 21 % sur 12 ans. Au total il pourra défiscaliser jusqu’à 63 000 €.

A partir du 1er janvier 2018, la localisation de votre logement ancien devra être obligatoirement dans les zones tendues A, A bis et B1 qui restent éligibles au dispositif de défiscalisation, contrairement aux zones B2 et C qui en seront désormais écartées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *